Surface Pro : Microsoft sous-estime la demande

Actualité multimédia

Imprimer cet article

Surface Pro : Microsoft sous-estime la demande

Victime de son succès (ou de stocks trop faibles), la toute nouvelle Surface Pro ne sera restée en vente que quelques heures.

Lancée en grande pompe sur les marchés américain et canadien samedi dernier, la Surface Pro, dernière née des tablettes Microsoft, n'est pas restée longtemps dans les bacs des distributeurs et du Windows Store version US. Ainsi, à en croire Microsoft et la presse américaine, à peine quelques heures auront suffit à épuiser les stocks (estimés à 1 million d'unités) de cette ardoise hybride composée d'un écran tactile et d'un clavier détachable. Un démarrage énergique qui a surpris tout le monde (y compris Microsoft), tant les résultats de la Surface RT (version grand public de la tablette), sortie il y a tout juste quelques mois, avaient été décevants.

Une version professionnelle

La Surface Pro, comme son nom l'indique, est un produit destiné avant tout aux entreprises. Contrairement à la Surface RT qui ne peut faire tourner que des programmes spécifiquement développés pour elle, la Surface Pro bénéficie d'un processeur (x86) lui permettant d'accueillir toute sorte d'applications. Une compatibilité qui offre à cette tablette les mêmes possibilités qu'un PC classique ou qu'un portable. En outre, alors que la Surface RT n'est proposée qu'avec 32 ou 64 Go de mémoire de stockage, la Surface Pro va jusqu'à 128 Go. Une différence notable lorsque l'on sait que 32 Go de cette mémoire est mobilisée par le seul système d'exploitation Windows 8. En revanche, selon les premiers tests effectués aux Etats-Unis, la Surface Pro n'offrirait que 5 heures d'autonomie contre 10 heures pour la version RT.

Pour le moment, seule la Surface RT est vendue en France (à partir de 489 €). La date de la commercialisation en Europe de la Surface Pro n'est pas encore connue.          

Article du 12/02/2013 - © Copyright SID Presse - 2013